La filiale : les avantages et inconvénients en détails

Posted on

Une filiale, est une société qui est totalement ou partiellement contrôlée par une autre société (appelée société mère) laquelle détient plus de la moitié du capital de la filiale. Examinons les points forts, les avantages, et les points faibles, les inconvénients, d’une telle entité.

Même si la filliale est juridiquement indépendante, contrairement à la succursale, et éventuellement de nationalité différente, le contrôle de la société mère se traduit par des droits de vote dans l’assemblée générale des actionnaires, et donc un rôle déterminant dans la prise de décision, y compris la nomination des dirigeants et de l’administration de la filiale. Cette dernière peut être une entreprise, une corporation, une société à responsabilité limitée ou même une entreprise étatique.

Avantages

Bonne connaissance du marché. En effet, grâce à son implantation locale, la filiale est à même d’étudier de façon correcte et prolongée les opportunités de cette région.

Maîtrise de la politique de commercialisation. Bien que la filiale soit une entité autonome, la société mère garde un très bon contrôle sur la politique de commercialisation (prospection, négociation, marketing, distribution, etc.)

Nationalisation des produits. Lorsque la filiale est à l’étranger, elle a la nationalité du pays où elle est implantée. Les produits qu’elle exporte ont de ce fait un caractère national qui donne plus de crédibilité à l’entreprise.

Simplification des opérations. En prenant en charge localement tout un ensemble d’opérations administratives, commerciales, logistiques et financières, la filiale simplifie d’autant les activités de la société mère et lui permet même de réaliser des économies d’échelle.

Responsabilité morale indépendante. Les engagements de la filiale (dettes, etc.) ne concernent la société mère que dans une certaine mesure seulement, en rapport avec le capital qu’elle a souscrit. À l’inverse, la société mère peut être exonérée de certaines charges fiscales (bénéfices imposés au niveau de la filiale, etc.), selon le régime fiscal adopté.

Inconvénients

    Investissement de départ élevé. En plus des frais d’établissement, il faut parfois apporter un capital conséquent et tenir compte des coûts fixes d’implantation.

    Formalités de constitution. Elles peuvent être parfois lourdes et complexes.

    Risque politique et commercial. Comme l’engagement est à moyen ou long terme, tout changement dans les conditions du marché, qu’elles soient d’ordre politique ou provenant de la concurrence, peut entraîner des risques importants.

    Législation et réglementation locales. Selon le pays d’implantation de la filiale, la société mère devrait avoir une connaissance approfondie de la réglementation et de la législation locale et s’y conformer, notamment en matière de fiscalité, de procédures juridiques, de code des investissements, de droit du travail, etc.


Autres avantages et inconvénients des statuts de constitution d’une entreprise :

SAS
EURL
EIRL
SCI
La franchise
Micro-entreprise
Joint-venture

Photo par Bundesministerium für Eu (Creative Commons)





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *