Toute entreprise commence par un besoin. Une entreprise est là pour satisfaire un besoin particulier de sa clientèle. Alors, pour créer une entreprise, il faut savoir quel est le besoin que l’on espère satisfaire, sans lequel l’entreprise n’aurait pas de raison d’être.

Pour commencer une entreprise, l’entrepreneur a principalement besoin de quatre choses :

  • (i) Une idée (comment satisfaire le besoin identifié d’une façon qui est rentable pour lui)
  • (ii) Un peu d’argent pour commencer (l’investissement initial peut être négligeable dans certains cas, mais dans la plupart des cas, on n’a rien sans rien).
  • (iii) Du travail à volonté
  • (iv) De la chance (un entrepreneur avisé a dit : l’entrepreneuriat c’est 99% de travail et 1% de chance ; la faculté de saisir des opportunités qui se montrent est une autre façon de définir...le business).

Se convaincre et convaincre les autres de son idée

L’étape initiale de toute entreprise est de s’assurer que son idée est la bonne. Des idées qui foirent courent les rues et les entrepreneurs en faillite aussi. Sans une idée convaincante, on ne peut avancer. C’est là l’importance d’un bon plan d’affaires. Le « business plan » sert à mettre de l’ordre dans ses idées. En se forçant à tout mettre sur papier (le financement, la production, le marketing, le personnel), l’entrepreneur juge de la difficulté de démarrer et de faire fonctionner son entreprise. Si l’on passe cette étape sans heurts, on est sur la bonne voie. Mais ce n’est pas encore fini.
Avec le plan d’affaires, on sait comment l’entreprise sera et ce qu’on veut. Maintenant, il reste à savoir ce que les clients veulent exactement. C’est là qu’intervient l’étude de marché. L’étude de marché évalue le besoin de la clientèle que l’on vise. Est-ce que l’offre de l’entreprise va la satisfaire ? Quelles seront les contraintes à combattre ? Avec des questionnaires et une analyse pointue des consommateurs, l’étude de marché est une étape obligatoire pour se lancer au business.

Avec ces deux documents en main, l’entrepreneur est désormais certain que son projet n’est pas qu’une idée farfelue vouée à l’échec. Il a maintenant la preuve que son entreprise a le potentiel de réussir.

Se faire aider pour créer son entreprise

Même si l’entrepreneur est souvent seul face au défi, il peut se faire aider pour diminuer ses coûts et rendre sa tâche moins compliquée. Il y a tout un éventail d’aides publiques à la création d’entreprise. Différents organismes publics et associations plus ou moins spécialisés sont là pour aider l’entrepreneur dans sa démarche. L’Oséo et l’APCE sont de bons exemples. L’Oséo vise particulièrement les idées innovantes. Donc, si votre idée est avant-gardiste, vous pouvez avoir une aide pour les étapes préliminaires de votre projet (des aides allant jusqu’à 30 000 €). L’APCE offre une aide plus générale : des conseils techniques, des aides pour rédiger son plan d’affaires et des aides financières spécifiques. On peut aussi avoir des aides des régions et des collectivités locales qui sont soucieuses de voir une entreprise ouvrir ses portes dans leurs communes.


Autres articles complémentaires à lire pour créateur d’entreprise :

Création d’entreprise : toutes les subventions disponibles
Création d’entreprise : analyse des avantages et des risques
Créer une entreprise : L’importance d’identifier les besoins
Créer une entreprises : Toutes les aides européennes
Profession libérale : Comment démarrer son activité?
Création d’entreprise en Tunisie : Toutes les aides disponibles
Questions à se poser avant de créer un commerce
Ouvrir une entreprise : le guide étape par étape
Créer un commerce en France : comment s’y prendre
Créer une micro-entreprise : comment s’y prendre
Créer sa société : comment s’y prendre pour réussir
Monter sa boîte : tout ce que vous devez savoir
Créer une société offshore : le guide étape par étape

Photo par Bundesministerium für Eu (Creative Commons)