La fusion d’entreprises consiste, pour deux ou plusieurs sociétés, à mettre en commun leur patrimoine pour le transmettre à une autre société, soit déjà existante, est nouvellement créée à cet effet.

L’opération de fusion revêt en gros deux formes juridiques : la fusion-absorption ou la fusion par apport d’actifs ou de titres. Dans le premier cas, la société absorbée, dissoute sans liquidation, transmet l’intégralité de son patrimoine à la société absorbante. Dans le deuxième cas, les différentes sociétés fusionnent en constituant une nouvelle société, les apports de chacune étant rémunérés par des titres émis par la nouvelle...société. Une telle opération présente évidemment des avantages et des inconvénients, selon les cas.

Avantages

Économies de réseau. Dans certains secteurs, les entreprises ont besoin de se déployer en un réseau national. Cela signifie qu’il y aura d’importantes économies d’échelle lorsque le nombre d’entreprises impliquées est suffisant. Par exemple, lorsque T-Mobile a fusionné avec Orange au Royaume-Uni, ils ont combiné à la fois les réseaux d’Orange et ceux de T-Mobile, supprimé les doubles emplois, et créé un super-réseau. Pour les clients cela s’est traduit par un réseau plus grand et une meilleure couverture, sans augmentation du nombre de stations et des sites, donc une réduction des coûts et une préservation de l’environnement.

Recherche et développement. Dans certains secteurs, il est important d’investir dans la recherche et développement pour découvrir de nouveaux produits ou de nouvelles technologies. Une fusion permet à l’entreprise d’être plus rentable et disposer des fonds nécessaires à la R&D. Ceci est important par exemple dans des secteurs tels que la recherche sur les médicaments.

Autres économies d’échelle. Comme la fusion tire profit des possibilités d’économies d’échelle qui peuvent survenir, lorsqu’il s’agit d’une fusion horizontale cela pourrait prendre une grande ampleur, surtout s’il y a des coûts fixes élevés dans le secteur. Si la fusion est verticale ou conglomérale, les possibilités d’économies d’échelle seraient moindres, mais le contrôle de la chaîne de production permet d’accéder aux matières premières et au client final.

Éviter les doubles emplois. Dans certains secteurs, il est logique d’avoir une fusion afin d’éviter les doubles emplois. Par exemple, si deux compagnies de bus sont en concurrence sur le même tronçon de route, les usagers pourraient bénéficier d’une seule entreprise à moindre coût. Cela évitera les doubles emplois et aura des avantages environnementaux, en plus de réduire la congestion routière.

Inconvénients

Prix plus élevés. Une fusion peut réduire la concurrence et donner un nouveau pouvoir de monopole à l’entreprise. Avec moins de concurrence et une plus grande part de marché, la nouvelle entreprise aura tendance à augmenter les prix envers les consommateurs.

Moins de choix. Une fusion peut aboutir à réduire les choix proposés aux consommateurs ou usagers.

Pertes d’emplois. Ceci est un motif d’inquiétude particulier s’il s’agit d’une prise de contrôle agressive par une société pratiquant le « démembrement des actifs », qui cherche à se débarrasser des secteurs les moins performants de l’entreprise cible.

Photo par Bundesministerium für Eu (Creative Commons)