Lorsqu’un entrepreneur individuel décide de créer sa propre entreprise, il est souvent confronté à des problèmes financiers. Effectivement, l’accès aux premiers financements présente des difficultés. C’est ainsi qu’interviennent les aides. Elles prennent différentes formes, elles peuvent être des conseils dont l’objectif est de préparer l’entrepreneur dans son nouveau projet et également des aides financières.

Des aides fiscales ou sociales sont aussi envisageables pour créer une entreprise individuelle. Mais il faut retenir que l’entreprise se doit de respecter quelques principes de gestion financière pour assurer un bon équilibre financier et éviter ainsi des difficultés.

Les aides fiscales

Au cours de leurs premières années d’activités, les entreprises individuelles peuvent bénéficier d’allégements fiscaux ou mieux encore des exonérations. Elles bénéficient durant les 7 premières années de leur existence d’une exonération d’impôt sur...les bénéfices, à condition qu’elles aient comme domicile un BER ou bassin d’emploi à redynamiser. Le montant de l’aide est plafonné par le fisc. Ces entreprises sont également exonérées de la cotisation foncière, à condition que l’entrepreneur n’exerce pas une activité similaire. L’exonération est à 100 % pendant l’année de création et durant les deux années suivantes.

Les aides sociales

Celles-ci sont accordées aux entreprises individuelles pendant leurs premières années d’exercice. Ainsi, on accorde une exonération de cotisations sociales à un salarié créateur. Pour un chômeur créateur, il bénéficie des aides de l’ACCRE, dont l’exonération de charges sociales pendant un an, s’agissant de l’assurance maladie, décès et invalidité, maternité et de l’assurance vieillesse. Cependant, l’exonération de charges sociales ne s’applique pas aux créateurs ou repreneurs d’activités dont les revenus sont supérieurs à 120 % du SMIC. Pour les entreprises individuelles ayant comme statut d’auto entrepreneur, l’aide de l’ACCRE leur permet de bénéficier d’une exonération de cotisations sociales pendant 3 ans ou d’un taux de cotisations réduit. Ainsi, pendant la première année, le taux de cotisations sociales pour une activité libérale est de 5,30 %. Il est de 9,20 % pendant la seconde année et de 13 % pour la troisième année.

Les aides financières

Pour les entreprises individuelles créées ou reprises, elles bénéficient d’une aide EDEN ou Encouragement au développement d’entreprises nouvelles d’un montant maximum de 6 100 euros sans intérêt qui est remboursable dans un délai de 5 ans au maximum. Elle est accompagnée d’un financement complémentaire équivaut au moins à la moitié de l’aide.

Il existe des aides à la création de l’entreprise comme la Bourse Défi jeunes qui sont une sorte de subvention accordée aux jeunes sans emploi de 15 à 28 ans. L’aide varie entre 1 525 à 7 620 euros.

Le prêt d’honneur est un prêt d’accompagnement pour tous les projets de création. Il varie entre 4 570 à 45 700 euros. Son taux intérêt est de 0 %.

Les banques solidaires sont des prêts accordés aux projets sur un territoire défini. Le taux d’intérêt est de 8 %.

L’AGEFIPH est un opérateur qui peut accorder des subventions aux demandeurs d’emploi et aux handicapés en vue d’une création d’entreprise individuelle, quel que soit le secteur d’activité. La subvention est de 10 670 euros.

Pour les créateurs ou repreneurs d’entreprises individuelles, ils peuvent acquérir un livret d’épargne entreprise qui consiste tout d’abord à faire des épargnes pour ensuite bénéficier d’un prêt dont le montant dépend des capitaux épargnés.


Différentes aides financières aux entreprises accessibles :

Entreprises françaises
Auto-entrepreneurs France
Reprise d’entreprise
Auto-entreprises
Auto-entrepreneurs
Entreprises dans les ZUS
Entreprises d’insertion
Entreprise en difficulté financière

Difficulté passagère de trésorerie
Moins de 10 salariés
L’emploi des seniors
Embaucher en alternance
Aides de l’État pour les entreprises en difficulté
Embauche d’un chômeur de longue durée
Aides à l’embauche
Pour contrat d’apprentissage
Aides pour créer une entreprise
Création d’entreprise en Tunisie

Photo par Bundesministerium für Eu (Creative Commons)